Surendettement et rachat de crédit immobilier

février 21, 2019 11:30 Publié par Laissez vos commentaires




Lorsqu’un foyer ou un particulier a de plus en plus du mal à honorer les différents crédits qu’il a contractés, le surendettement pointe à l’horizon. Avant que la situation ne se dégrade jusqu’à la liquidation judiciaire qui entraîne la vente aux enchères de son patrimoine, il vaut mieux prévenir avec la solution de rachat de crédit. Ce montage financier sollicité par la plupart des emprunteurs en mal endettement permet de rétablir l’équilibre de leur budget. Tour d’horizon sur cette opération bancaire.

L’endettement excessif est un état financier qui peut engendrer des problèmes psychologiques comme la dépression nerveuse, le mal-être, l’envie de ne plus sortir de sa maison etc. De plus, cette passe difficile a un impact sur leur quotidien, en forçant la personne à adopter un régime alimentaire mal équilibré et à réduire ses dépenses afin de pour pouvoir rembourser les mensualités de crédit. On parle notamment de surendettement lorsqu’une personne ne peut plus faire face à ses charges obligatoires et courantes. Concrètement, il ne peut plus payer ses dettes passées et futures comme les mensualités du prêt immobilier, les prêts perso etc. ainsi que ses factures et ses impôts.
La plupart des gens qui figurent dans la catégorie de « surendettées »sont ceux qui ont accumulé plusieurs prêts mais un accident de la vie a bouleversé leur budget. En général, ils ont souscrit à plus de 3 crédits avec une moyenne d’âge de 46 ans et moins de 2 enfants à charge. Les impondérables comme la maladie, le divorce, l’arrêt du travail etc. sont les causes les plus courantes de cette situation. Les personnes qui ont abusé la consommation de prêt renouvelables ne constituent qu’un pourcentage minime de ces gens.
Face à cette situation, l’emprunteur en difficulté financière peut choisir entre deux solutions pour réduire son endettement. En premier lieu, il y a le rachat de crédit qui permet d’optimiser leur budget en bénéficiant d’une seule mensualité adoucie et d’une durée de remboursement allongée. La deuxième solution est le dépôt d’un dossier à la commission de surendettement avec toutes les contraintes que cela peut entraîner.

Ce montage financier appelé également restructuration de prêt permet à un emprunteur de réduire le montant de ses mensualités de créances. Pour ce, une banque ou un organisme financier rachète une partie ou l’intégralité de ses crédits encours auprès de ses anciens créanciers. Ce rachat a pour objectif de regrouper ses prêts existants en un seul et unique emprunt avec une unique mensualité adaptée à sa capacité de remboursement. De plus, cet unique prélèvement mensuel aura un taux revu à la baisse et renégocié afin d’éviter à l’emprunteur de plonger de nouveau dans le surendettement. Le nouveau prêt aura aussi une durée de remboursement plus longue pour que l’emprunteur puisse renouer avec la sérénité budgétaire sur le long terme.
Cet outil de gestion se démarque ainsi par sa simplicité. En effet, au lieu d’avoir plusieurs contrats à taux différents (taux fixes et réajustables) et de natures différentes, le signataire du rachat n’aura qu’un seul prêt avec un seul taux fixe. En règle générale, les banques proposent un taux fixe, mais dans certains cas pour les profils qu’elles considèrent « à risques », elles proposent un taux variable. C’est la raison pour laquelle les candidats au regroupement de dettes préfèrent recourir à un courtier car cet intermédiaire peut négocier afin d’obtenir un taux fixe le plus compétitif en fonction du profil emprunteur.
Le rachat de crédit a aussi l’avantage d’être accessible à la plupart des profils emprunteur. Les locataires, propriétaires, fonctionnaires, salariés à revenus réguliers, professions libérales et TNS ou encore les personnes qui redoutent le passage à la retraite peuvent bénéficier de cette restructuration.
Enfin, en regroupant ses crédits et ses dettes sociales et fiscales, le souscripteur au rachat peut jouir d’un meilleur confort budgétaire. Il lui est même possible d’envisager la réalisation d’un nouveau projet une fois qu’il a repris en main son budget. Cela est possible grâce au prêt trésorerie octroyée dans le cadre de ce montage financier. L’accès à cet apport supplémentaire dépend du profil emprunteur et de son taux d’endettement.
Bon à savoir : les emprunteurs qui souhaitent suspendre ou reporter leur remboursement pendant un certain temps peuvent aussi contacter un courtier pour leur trouver une banque qui propose ces conditions de rachat.

Cette procédure qui a été instaurée en 1990 est aussi accessible aux emprunteurs depuis 2010. Elle vise à mettre en place un plan de sortie d’endettement d’une durée de 8 à 10 ans pour tous les emprunteurs qui ne peuvent plus rembourser leurs créanciers. La bonne foi fait partie des conditions requises pour faire cette demande.
Cette solution de derniers secours s’adresse généralement aux personnes surendettées et fichées ficp dont les dossiers sont rejetés par les banques. Les causes de ce rejet sont multiples : fichage bancaire, manque de garantie à apporter alors que leur endettement explose, revenus professionnels irréguliers et reste à vivre insuffisant etc.
En fait, le dépôt d’un dossier de surendettement est considéré par certains comme la solution miracle pour enrayer leurs dettes. Or, les débiteurs qui bénéficient de cet effacement de dettes ne constituent qu’un infime pourcentage des personnes qui recourent à cette institution.
En fait, après la durée de 2 à 5 mois d’étude du dossier, si la commission le déclare recevable, l’orientation du dossier peut avoir deux options :

  • dans le premier cas, elle met en place un plan de redressement. Elle adopte cette solution lorsqu’elle considère que le particulier surendetté dispose encore des moyens pour payer ses crédits et ses dettes. La commission peut notamment orienter le dossier vers le gel de dettes sans intérêt ou le rééchelonnement du paiement des dettes sans intérêt.
  • dans le second cas si elle estime que les moyens financiers du surendetté ne lui permettent plus de faire face à ses dettes, elle propose leur annulation totale. Cette procédure de rétablissement personnel peut s’accompagner d’une liquidation judiciaire ou vente aux enchères publiques si le particulier possède des biens personnels.

Rappelons d’abord que les critères d’octroi de refinancement ne sont pas identiques pour toutes les banques. Certaines peuvent accepter un profil emprunteur ayant un taux d’endettement de 45 % s’il est cadre avec un reste à vivre confortable. D’autres peuvent octroyer cette solution pour une personne fichée ficp ou un TNS affichant des bénéfices irréguliers en fonction des garanties qu’elles peuvent apporter et de l’argumentation à l’appui lors des échanges avec les banques. D’où l’utilité de recourir à un courtier qui peut non seulement monter un dossier solide mais le défendre auprès de ses partenaires bancaires. Ce qui permet d’optimiser les chances d’obtention de cette sortie d’endettement.
Enfin, pour vous aider à dénicher rapidement une solution de restructuration de prêt, vous pouvez passer par l’outil simulation sur notre site. Cet outil gratuit et sans engagement vous aide à avoir une première idée du coût de votre rachat, de la future mensualité à payer, du taux d’intérêt etc. Grâce aux données financières que vous nous confiez, nous vous proposons aussi l’offre de rachat la plus adaptée à votre état de surendettement.




Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *