Sortir du surendettement grâce au rachat de crédit

février 7, 2019 10:37 Publié par Laissez vos commentaires




Un emprunteur peut crouler sous le paiement de mensualités s’il empile trop des prêts. Son incapacité de remboursement de dettes peut survenir suite à une baisse de revenus due à des imprévus de la vie tels que la perte d’emploi, le passage à la retraite, une longue hospitalisation etc. Pour éviter une situation d’endettement excessif qui peut mener à la saisie de la commission de surendettement, il peut se tourner vers la technique bancaire de rachat de crédit. Cette solution est la plus sollicitée par les emprunteurs lorsqu’ils ont de difficulté de remboursement de prêts. Le point sur le fonctionnement de cette sortie de surendettement.

Une personne entre dans l’endettement dès qu’elle contracte un crédit. Mais elle franchit la ligne jaune de surendettement lorsqu’elle ne parvient plus à faire face à ses échéances et à ses charges usuelles. Les manifestations courantes de cette situation sont les découverts successifs, les rejets de prélèvements, l’accumulation de retard de paiement de factures, de loyer, d’impôts etc. La majeure partie des emprunteurs qui subissent cet état sont des victimes d’un accident de vie. Ces vicissitudes impactent sur leur capacité de remboursement et les font basculer dans la liste des personnes surendettées. De plus, cet état financier est source de stress car les créanciers peuvent faire des poursuites et de saisie en cas de fréquents incidents de paiement. Les impacts de cette situation pourraient retentir également sur la vie sociale ou la santé de la personne surendettée. En guise de rappel, le taux d’endettement se calcule avec la formule de montant des prêts X 100 /revenus mensuels fixes. En règle générale, les personnes affichant un taux d’endettement au-dessus de 50 % font partie de cette catégorie d’emprunteurs.

Pour répartir sur des bases saines, il existe des aides sociales mais celles-ci ne sont pas suffisantes pour éponger les dettes sauf s’il s’agit des dettes bancaires peu conséquentes. Si l’endettement excessif provient d’une baisse de revenus, il convient de chercher une solution pour baisser le montant des mensualités. Or, le prêt perso, conso et immobilier n’offrent pas cette latitude. La seule solution financière qui permet de réduire la mensualité tout en rééchelonnant le crédit sur une durée plus longue s’appelle rachat de crédit. Ce montage bancaire consiste à faire le remboursement anticipé des prêts en cours d’un emprunteur et à remplacer les crédits à différents taux par un seul emprunt à taux fixe. Cet unique contrat avec un seul interlocuteur bénéficie d’une mensualité réduite en adéquation avec la possibilité de remboursement de l’emprunteur. Concrètement, s’il avait l’habitude de payer un montant total de 1000 euros par mois pour ses divers crédits à la consommation pendant une durée de 12 ans, avec cette opération bancaire, il pourrait ne rembourser que 600 euros par mois avec un seul crédit pendant 15 ans. Ce qui lui permet de faciliter la gestion de sa dette tout en optimisant son pouvoir d’achat. A noter que certaines banques acceptent aussi l’inclusion des dettes sociales et fiscales comme les découverts bancaires, les factures non payées… dans ce montant.
Grâce à cette solution, l’endettement de l’emprunteur est plus facile à assumer car il peut retrouver l’équilibre de sa situation financière et dispose d’une gestion plus efficace de son budget. Il lui est également possible d’épargner grâce à la baisse de sa mensualité sur le long terme et de sortir du surendettement. Par ailleurs, le rachat de crédit lui laisse aussi la possibilité de bénéficier d’une trésorerie supplémentaire. Les critères d’accès à ce financement supplétif dépendent toujours de la capacité d’endettement du demandeur de rachat. Du moment que son taux d’endettement n’excède pas le plafond de 33 %, la banque est encline à lui accorder ce prêt. Cependant, il y a des exceptions où elle peut aussi octroyer le rachat avec trésorerie si le demandeur a un reste à vivre important malgré un taux d’endettement élevé. A titre d’exemple, s’il a un salaire de 5 000 euros par mois et un reste à vivre de 2500 euros, le ratio d’endettement n’est pas rédhibitoire pour les établissements prêteurs.

Cette solution financière accessible à la plupart des profils emprunteurs, se décline en plusieurs formules. Il y a le rachat de crédit à la conso et le rachat de prêt immobilier. On retrouve également le rachat de créance locataire ou propriétaire ainsi que le rachat de crédit hypothécaire. On parle de regroupement de dettes immobilier lorsque le montant du prêt immobilier du débiteur constitue 60 % du montant du rachat. Dans le cas contraire, les établissements bancaires le classent dans la catégorie de regroupement de dettes à la consommation. Le rachat de crédit locataire s’adresse aux emprunteurs qui ne disposent pas d’un bien immobilier. Ils peuvent être des personnes hébergées gratuitement ou des locataires à la différence des propriétaires qui ont un patrimoine immobilier.
Concernant le montage d’un rachat de crédit, cette démarche requiert une bonne préparation. Surtout, si la raison qui pousse l’emprunteur à solliciter cette solution financière est la recherche d’une sortie de surendettement. Il faut donc anticiper que l’établissement de rachat est en mesure de demander plus de garanties pour se prémunir contre l’insolvabilité du demandeur. Outre les justificatifs obligatoires comme les pièces justificatives d’identité, de domiciliation, de revenus ainsi que les tableaux d’amortissement, la banque pourrait ainsi apprécier le fait de mentionner qu’on est propriétaire d’un bien immobilier. Le fait de présenter un co-emprunteur ou un conjoint qui a une bonne situation pérenne constitue également un élément rassurant pour la demande de rachat des professions libérales ou TNS. Un candidat au rachat qui dispose d’un apport financier malgré des revenus peu élevés convainc également les organismes prêteurs sur sa capacité de gestion.
Le recours à un courtier permet de faciliter toutes ces procédures qui peuvent devenir fastidieuses pour les non-initiés. Cet intermédiaire bancaire connaît le profil recherché par telle ou telle banque et peut monter un plan de rachat sur-mesure en fonction de l’endettement de la personne. A noter qu’un courtier spécialisé en rachat peut trouver une solution de refinancement même pour les personnes fichées bancaires et ceux ayant un taux d’endettement supérieur au 33 % imposé par les banques. Grâce à la relation de longues années qu’il entretient avec les établissements bancaires, il lui est aussi possible de bénéficier d’un taux d’intérêt et de taux d’assurance emprunteur avantageux pour le dossier d’un client. Pour ce faire, les personnes intéressées peuvent nous contacter directement pour réaliser une étude gratuite de leur état financier et pour constituer un bon dossier qui inspire confiance aux établissements prêteurs. Il leur est également possible d’effectuer gratuitement une simulation de rachat sur notre site. Lors de la simulation, ils peuvent saisir le montant de crédit supplémentaire qu’ils souhaitent allouer à leur nouveau projet. Notre analyste étudiera par la suite leur situation financière et leurs différentes créances afin de trouver une solution de regroupement de dette adaptée à leurs charges et capacité de remboursement. Il analysera aussi s’il est possible d’octroyer la trésorerie demandée. Notons enfin que l’intervention d’un courtier est gratuite si les clients préfèrent ne pas signer la proposition bancaire.




Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *