Rachat de crédit pour dossier d’endettement difficile

mars 18, 2019 9:30 Publié par Laissez vos commentaires




Nombreux sont les candidats au rachat qui affichent un taux d’endettement de plus de 50 %. Certains d’entre eux ont même fait l’objet d’un fichage ficp, d’une poursuite des créanciers ou visites d’un huissier. La plupart de ces profils ont fait un investissement trop lourd à la base, aggravé par la survenance des imprévus de la vie comme la baisse de revenus, l’invalidité etc. Les souscripteurs à la restructuration ayant dépassé le plafond d’endettement de 40 % figurent parmi les mauvais dossiers. C’est-à-dire, ceux qui nécessitent une optimisation de dossier pour pouvoir prétendre à cette solution financière. Tour d’horizon sur le cas de ces profils emprunteurs.

Lorsqu’un ménage accumule des dettes et crédits, sa situation financière peut basculer dès lors qu’il est confronté à un bouleversement de situation professionnelle ou familiale. Mais la situation d’endettement pourrait aussi arriver même si un particulier n’a contracté que deux prêts à la consommation mais il a fait un mauvais investissement ou une mauvaise gestion de son budget. Une personne ayant un taux d’endettement dépassant 33 % ou 40 % (la limite de tolérable pour les banques en fonction de ses revenus) a du mal à restructurer ses dettes sauf dans certains cas.
Pour évaluer son taux d’endettement, il suffit d’additionner ses revenus, rentes, allocations et rentrées d’argent diverses. On divise cette somme par le montant des charges de crédit et le montant de loyer pour les locataires. Puis on multiplie par 100 le résultat obtenu. Soit charges/revenusX100 = taux d’endettement. Avec un ratio d’endettement de 25 %, le candidat à l’emprunt peut encore disposer 8 % de ses revenus à un nouvel emprunt à la consommation. Les établissements financiers imposent un plafond de 33 % d’endettement à ne pas dépasser. Cependant, les banques peuvent octroyer un crédit ou un rachat de créance aux personnes dépassant ce seuil s’ils ont des rentrées d’argent confortables et pérennes.
On parle notamment d’un mauvais dossier d’endettement lorsqu’un débiteur n’arrive plus à respecter le calendrier d’échéance de ses mensualités. Ses revenus ne suffisent plus à couvrir ses dépenses et ses charges de crédit. Son compte bancaire affiche des incidents comme les découverts bancaires et rejets de prélèvement et il peut être même victime d’un fichage ficp. Dès que l’on commence à se retrouver dans cette situation financière précaire, il est recommandé vivement de chercher une solution de sortie en se faisant accompagner par un courtier dans la recherche du regroupement de dettes.

Les emprunteurs disposant d’une bonne situation professionnelle pérenne, d’une épargne et d’un antécédent bancaire sans défaut n’ont pas de problème à regrouper leurs dettes. Ce qui n’est pas le cas pour les mauvais dossiers car les banques rejettent systématiquement leurs demandes car ils sont synonymes d’insolvabilité pour eux. Pour maximiser leurs chances d’obtenir le rachat, il est ainsi impératif de passer par un courtier. Cet intermédiaire bancaire se spécialise dans la recherche d’un taux plus bas, de renégociation bancaire et des conditions de rachat plus abordables pour son client. Cependant, tous les courtiers n’ont pas la même expertise et capacité de négociation et certains ne prennent pas en charge les mauvais dossiers des personnes fichées ficp et surendettées. Le nombre de leurs partenaires bancaires impacte aussi sur la pertinence de la proposition de rachat bancaire.
Avec rachat-crédit-rachat par exemple, les clients peuvent nous soumettre à l’étude un dossier difficile même un cas de fichage ficp ou un taux d’endettement important. En tant que mandataire non-exclusif cumulant plus de 30 ans d’expérience pour le regroupement de crédits, nous sommes en partenariat avec la dizaine des banques actives dans ce créneau. Nous proposons une baisse de réduction de mensualités allant jusqu’à 60 %. Ces conditions peuvent être soumises à des critères de garanties.
Pour évaluer la faisabilité de son projet dans le cas d’un mauvais dossier d’endettement, nous conseillons de passer par l’outil de simulation sur notre site. Ce simulateur gratuit aide le candidat au rachat à avoir une première idée du coût de ce refinancement. Il nous permet aussi de savoir s’il peut prétendre ou non à la restructuration. Lors du remplissage de ce formulaire en haut de notre site, il faut saisir les données sur ses crédits en cours, ses revenus et ressources d’argent complémentaires, ses charges et dépenses ainsi que son patrimoine immobilier. Ces détails nous aident à proposer une offre de rachat pertinente à l’emprunteur. Ce dernier peut aussi prendre un premier contact avec nous pour exposer sa situation financière, professionnelle ou familiale. Cette mise au point nous permet également d’avoir une idée plus précise de sa situation financière. Dans tous les cas, seule l’étude et l’analyse d’un dossier client permettent d’évaluer si sa situation est irrémédiablement compromise ou non. C’est la raison pour laquelle nous proposons en premier lieu la simulation gratuite.
Après cette démarche de simulation, si le client a la chance de regrouper ses dettes, nous l’aidons à monter un dossier sérieux et solide et nous défendrons son dossier auprès de nos partenaires bancaires. Nous effectuerons ensuite une mise en concurrence des offres bancaires afin de lui proposer celle qui convient le plus à son état d’endettement.
Avec notre accompagnement, le client peut s’assurer qu’il aura une offre de rachat avec un équilibre idéal entre la durée d’emprunt et le montant de mensualité. N’hésitez pas à passer par la simulation pour mieux évaluer si un projet de restructuration est faisable ou non.

Ce montage financier consiste à remplacer les crédits et emprunts bancaires encours d’un emprunteur en un seul et unique prêt. Ce faisant, l’établissement qui effectue ce regroupement s’acquitte de pénalités de remboursement anticipé et de mainlevée d’hypothèques (s’il y en a) lors du montage de ce rachat. Après cela, il propose un nouveau prêt regroupé avec une mensualité diminuée adaptée à la capacité de remboursement du souscripteur. (Pour le taux d’endettement important, il faut privilégier une baisse de mensualité assez conséquente afin de se prémunir d’une éventuelle situation financière inextricable dans le futur. Nos partenaires bancaires peuvent baisser la mensualité jusqu’à 60 %).
Cette réduction de mensualité s’accompagne aussi d’un allongement de la durée du remboursement afin de permettre à l’emprunteur de retrouver sa capacité d’épargne et sa sérénité budgétaire pendant la durée du crédit. Le rachat de crédit permet également l’ajout d’une demande de trésorerie de confort lors de la simulation. Le montant de cet apport additionnel n’excède pas généralement 15 % du coût des prêts restructurés. Cependant dans le cas de regroupement de dettes hypothécaires, l’établissement financier pourrait accepter une trésorerie plus importante. A noter que dans le cas d’un mauvais dossier d’endettement, si l’emprunteur a un bien immobilier, il lui est aussi possible de bénéficier d’un taux d’intérêt attractif et des conditions de rachat plus abordables en optant pour la garantie ou le rachat de crédit hypothécaire.

Les fichés bancaires et ayant un taux d’endettement conséquent pourraient prétendre au rachat de crédit avec notre intervention. Les personnes dans cette situation doivent passer par la simulation pour nous aider à comprendre leur état d’endettement. Si elles sont éligibles au rachat, nous chercherons une offre bancaire la plus pertinente en fonction de leur profil parmi les offres de nos partenaires bancaires.




Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *