rachat crédit

Rachat de crédit pour contourner l’endettement excessif

mars 28, 2019 1:51 Publié par Laissez vos commentaires

 

Le recours à des crédits à la consommation ou crédits immobiliers est de plus en plus courant chez les ménages français. Selon les statistiques, un tiers des foyers français a déjà contracté des financements bancaires pour acquérir des biens à la consommation. L’endettement excessif résulte souvent des mensualités lourdes inadaptées à la capacité financière de l’emprunteur, d’un imprévu de la vie ou d’une mauvaise gestion causée par les achats compulsifs. C’est pour contourner l’engrenage de l’endettement excessif que les établissements de rachat proposent la solution de rachat de crédit.

  • La souscription à un ou plusieurs crédits revolving constitue l’une des premières causes de l’endettement excessif. Les particuliers et foyers contractent facilement ce type de financement à cause de la flexibilité du remboursement. Concrètement, les établissements prêteurs définissent un seuil en amont, mais les mensualités à honorer varient chaque mois. Le taux d’intérêt fluctue aussi à la baisse ou à la hausse. Il peut atteindre 20 %. Les découverts autorisés par les crédits bancaires peuvent autoriser aussi les dépenses inconsidérées menant à des difficultés financières importantes. Les personnes qui n’analysent pas leurs relevés bancaires et le rapport entre leurs revenus et charges peuvent tomber facilement dans ce piège.
  • la deuxième cause du surendettement, c’est le fait de souscrire à un trop grand nombre de crédits. Le remboursement du prêt auto, études des enfants, crédit travaux, financement immobilier, cartes de magasin etc. devient compliqué dès l’apparition d’un aléa de la vie comme la séparation avec son conjoint, la perte d’emploi, une hospitalisation etc. Cela peut entraîner un reste à vivre insuffisant mais aussi des rejets de prélèvements, poursuite des créanciers voire liquidation de bien si le débiteur ne réagit à temps.
  • on rencontre également les personnes accros aux jeux d’argent (loterie, PMU, jeux de casinos…) dans le groupe des personnes surendettées.

Le principe de ce montage financier est de solder une partie ou la totalité des prêts existants d’un emprunteur pour les réunir à un seul prêt unique. Les différents prêts à la consommation et les prêts immobiliers (travaux ou prêt immobilier) peuvent être regroupés dans cet unique dossier. Le faible niveau du crédit immobilier actuel permet à l’emprunteur locataire de bénéficier d’un taux plus compétitif. En outre, le souscripteur au rachat peut bénéficier d’une mensualité moins écrasante. L’allègement du montant de l’unique prélèvement mensuel peut atteindre 60 % avec notre intervention. Pour permettre l’emprunteur de rembourser l’emprunt sans plus affaiblir son budget, l’établissement de rachat propose aussi une durée de remboursement plus allongée. Concrètement, si la durée de son crédit immobilier est de 12 ans, la banque l’oriente vers une durée de rachat sur 15 ans.
En réduisant le montant de la mensualité et en rééchelonnant le remboursement sur une étendue plus longue, le souscripteur au rachat pourrait ainsi améliorer son pouvoir d’achat et éviter l’endettement excessif. Ce qui lui permet en même temps de contourner la liquidation judiciaire qui pourrait survenir s’il fait appel à la commission de surendettement.
Par ailleurs, dans le cadre de cette opération financière, la banque peut aussi lui permettre de bénéficier d’un crédit supplémentaire qui sera intégré dans le rachat. Cette enveloppe optionnelle et supplétive s’appelle trésorerie. En général, son montant ne peut pas dépasser 15 % du rachat. Elle a l’avantage d’avoir le même taux d’intérêt que le rachat. Elle n’implique pas le paiement de frais de dossier ni d’assurance-emprunteur. L’assurance du prêt suffit pour couvrir le rachat et la trésorerie. Cependant, il ne faut pas oublier qu’elle peut majorer le montant du rachat et augmenter le montant de la mensualité à honorer.
Remarques :
-le rachat de crédit permet d’éviter l’endettement excessif ou le surendettement, mais il ne l’enraie définitivement qu’à la fin du remboursement de dette. En d’autres termes, il n’efface pas les dettes mais il permet d’étaler le remboursement sur une durée plus longue que les crédits initiaux.
-cette procédure ne coûtera pas moins chère surtout si la durée de remboursement est très étendue. Cependant, si l’emprunteur arrive à dénicher un taux avantageux de rachat et si son prêt immobilier et ses autres prêts sont dans leur premier tiers des crédits, il peut dégager une économie assez conséquente. D’où l’intérêt de recourir à un outil de simulation comme l’outil présent sur ce site pour obtenir déterminer son pouvoir réel de remboursement mais aussi le taux d’intérêt que l’on peut obtenir grâce à ce montage financier. La simulation est complètement gratuite et sans engagement.

Cette technique bancaire accessible à la plupart des profils : salariés, travailleurs non-salariés, fonctionnaires, retraités etc. permet de consolider aussi la plupart des prêts :

  • crédits à la consommation (auto, LOA, études, voyage, prêt travaux, crédit revolving ou cartes magasin…)
  • emprunt immobilier (résidence principale ou secondaire)
  • dettes sociales comme les découverts bancaires, loyers impayés, montant des factures d’électricité ou de téléphone non réglé… ainsi que les dettes fiscales comme les taxes d’habitation, montant de droit de succession etc.

La banque regroupe tous ces prêts et dettes en un seul contrat avec un seul interlocuteur et un taux unique. De préférence, il est conseillé de ne souscrire qu’un contrat de regroupement de dettes à taux fixe ; cependant si le dossier emprunteur est peu solide, l’établissement de rachat pourrait proposer un contrat à taux réajustable. C’est le type de taux qui pourrait afficher une hausse impactant sur le montant total du rachat et le montant de la mensualité. Pour se prémunir contre une telle éventualité, le recours à un courtier spécialisé en rachat comme rachat-crédit-rachat est à préconiser. Grâce à notre expérience, il nous est possible de négocier les modalités du rachat avec nos banques partenaires. Le taux d’intérêt et son type, le montant de l’assurance-emprunteur, les indemnités de remboursement anticipé etc. font partie des éléments que nous pouvons négocier auprès de notre réseau de partenaires.

Les banques proposant ce type de refinancement ne sont pas nombreuses. Il en existe une dizaine. De plus, elles sont strictes sur leurs conditions d’octroi de rachat. De plus, seules certaines acceptent de consolider les dettes d’un emprunteur surendetté. Et si un dossier est refusé auprès d’une banque, l’emprunteur ne présenter de nouveau ce dossier qu’après 6 mois dans la même banque.
Avant de faire le tour des banques proposant le rachat, il convient d’évaluer son pouvoir réel de remboursement ou sa possibilité d’accéder à cette restructuration. Pour ce, les emprunteurs en situation d’endettement excessif peuvent commencer par simuler leur projet de rachat sur notre site. Il suffit de saisir les informations comme le capital restant dû, le montant de ses prêts en cours (immobilier et prêts à la consommation), des différents revenus et charges, le montant de la trésorerie souhaité. Nous effectuons l’analyse des données recueillies et enverrons par la suite une réponse sur la recevabilité ou non du dossier du candidat au rachat. En cas de recevabilité, il pourra obtenir une offre de rachat la plus adaptée à sa situation d’endettement parmi nos partenaires bancaires. Cette proposition est valable pendant 1 à 2 mois environ.

Tags : , , , ,



Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *