Quel est le taux d’endettement limite du rachat de crédit ?

avril 4, 2019 1:47 Publié par Laissez vos commentaires

 

Lorsqu’une personne en situation de mal endettement contacte un courtier ou une banque pour regrouper ses dettes, ses interlocuteurs étudient sa capacité de remboursement. Cette étude leur permet de s’assurer que le candidat au rachat ne dépasse pas un certain seuil d’endettement. Cette précaution est nécessaire afin de minimiser le risque de perte financier pour le prêteur et le risque de fichage ficp ou de liquidation judiciaire pour l’emprunteur en cas d’insolvabilité. Mais quel est donc le taux d’endettement limite du rachat de crédit ? Est-ce le fameux seuil de 33 % ? Réponses de la rédaction.

Les établissements financiers calculent la capacité d’un emprunteur à honorer ses engagements de mensualités. Ce faisant, ils évaluent le rapport entre les ressources mensuelles du souscripteur à un rachat et ses charges mensuelles. Le calcul est le suivant : montant de charges X 100/rentrées d’argent. Dans le milieu bancaire, il est généralement admis que le taux maximum d’endettement est 33 % et qu’il ne faut pas dépasser ce taux si on souhaite obtenir un financement. Aucun texte de loi ne justifie ce seuil mais les banques les plus méfiantes du risque de non-remboursement de dettes se tiennent à cette fameuse barre.
Or, le fait de restructurer ses dettes permet de diminuer ce taux et de le faire passer sous la soi-disant limite préconisée par les institutions financières. Pour ne pas perdre des clients potentiels qui peuvent rembourser leur dette malgré un endettement élevé, certains établissements financiers acceptent alors de consolider les dettes d’un emprunteur s’il répond à certains critères.
Parmi ces critères, on retrouve le reste à vivre; c’est-à-dire que le souscripteur conserve une somme d’argent assez conséquente après avoir remboursé sa mensualité et s’être acquitté de ses charges mensuelles. Cela est possible dans le cas d’un cadre ou haut fonctionnaire ayant des revenus élevés mais qui a contracté plusieurs crédits bancaires.
L’autre critère possible pour les personnes ayant des revenus moyens mais dépassant cette limite, c’est d’apporter une garantie comme la cession sur salaire, l’hypothèque, le cautionnement d’une mutuelle etc. Les banques se réservent le droit de réclamer une garantie pour se prémunir du risque du non-paiement. Cela va de soi que la sûreté réelle n’est possible que pour un propriétaire d’un bien immobilier ou au moins pour une personne propriétaire pouvant porter caution sur le bien immobilier. Le bien immobilier en question ne doit pas être aussi engagé en termes de financement, c’est-à-dire, n’a pas été proposé en garantie à hauteur de 80 % de sa valeur. Mais elle peut être prise sur une résidence principale, secondaire ou locative.

Les prêteurs considèrent qu’il y a un risque pour la finance d’un emprunteur pour le ratio d’endettement supérieur à 33 %. Or, bon nombre de demandeurs de consolidation de dettes ont un taux d’endettement au-delà de ce seuil. Un ménage endetté à hauteur de 50 % voire à 60 % est déjà en surendettement pour une banque. Il figure parmi les profils à risque. Mais la bonne nouvelle c’est qu’il y a quelques banques qui acceptent de restructurer les prêts de ces personnes en situation d’endettement excessif.
Un taux d’endettement à 50 % nécessite la mise en place d’un rachat de crédit urgent pour équilibrer rapidement le budget du foyer. Sous réserve d’acceptation, il peut retrouver la sérénité budgétaire et réduite jusqu’à 30 % son endettement avec un courtier expérimenté en rachat. La baisse de mensualité pourrait alors atteindre 60 %. Le recours à un intermédiaire bancaire non-exclusif est à préconiser car il « peut » disposer d’un réseau de banques partenaires qui acceptent de regrouper les dettes conséquentes. En effet, tous les courtiers n’ont pas la même spécialité. Par exemple, rachat-crédit-rachat est spécialiste dans la recherche d’une solution de regroupement de dettes pour les personnes surendettées et ayant un taux d’endettement dépassant de loin la limite. Avec notre expérience de plus d’une trentaine d’années dans ce milieu, les emprunteurs propriétaires peuvent toujours prétendre à ce refinancement même avec un endettement de 50 %.
Nous recommandons ainsi aux emprunteurs surendettés de demander une étude de la faisabilité de leur rachat en passant par l’outil de simulation sur notre site. Le recours à cet outil est gratuit et n’engage pas les utilisateurs. Il suffit de remplir les champs comme le montant de ses prêts à la consommation et crédit perso, son prêt immobilier, ses différentes rentrées d’argent (fixes et non fixes), ses dépenses mensuelles, son capital restant dû etc. Ces informations nous aident à avoir une meilleure idée de l’endettement du souscripteur au rachat tout en vérifiant son éligibilité à cette solution financière
Si son profil est admissible au regroupement de dettes, il obtiendra une proposition de restructuration de notre banque partenaire. Cette proposition inclut tous les frais liés à l’opération. Il aurait à bien étudier cette offre avant de le renvoyer signée à la banque si elle la trouve satisfaisante. La mise en place du rachat aura lieu ensuite après la durée de rétractation de 14 jours.

Les emprunteurs propriétaires surendettés sont souvent obligés de passer par ce procédé pour sortir de leur endettement. Ce financement permet de regrouper un montant jusqu’à 400 000 euros à rembourser sur une durée plus longue jusqu’à 30 ans. Elle nécessite l’intervention d’un notaire qui effectue la rédaction de la prise d’hypothèque et y appose son sceau. Si l’emprunteur a demandé une trésorerie dans le cadre de cette opération, l’officier public crédite le compte du souscripteur au rachat le jour du déblocage de ce montant. Celui-ci résulte du solde du montant emprunté retiré des éventuels prêts regroupés.
Le rachat de crédit hypothécaire est un financement avec un capital amortissable. Une expertise limite le montant empruntable selon la valeur estimative du bien immobilier. Avec notre accompagnement, le client peut obtenir un montant jusqu’à 80 % de la valeur du bien en question. Ce montant est remboursable par anticipation selon la capacité du remboursement de l’emprunteur. Les modalités liées au remboursement anticipé se trouvent dans les conditions générales de l’offre du prêt du regroupement de dettes hypothécaires.
Après le paiement de l’échéance finale, le souscripteur à cette solution financière peut lever l’inscription hypothécaire. Dans tous les cas, si le crédit est soldé, l’inscription tombera d’elle-même 1 an après la fin du refinancement. En revanche, l’inconvénient de cette opération financière, c’est qu’elle peut conduire à la vente aux enchères du bien immobilier en cas de non-remboursement du crédit. C’est pourquoi, il convient de bien étudier sa capacité de remboursement avant d’adopter cette solution.
Par contre, le regroupement hypothécaire a plusieurs avantages. En recourant à notre intercession, l’emprunteur peut bénéficier d’un taux d’intérêt avantageux car en tant que spécialiste de rachat de crédit hypothécaire, nous renégocions le taux d’intérêt et les conditions de remboursement de crédit. De plus, le souscripteur peut bénéficier d’une trésorerie plus conséquente que le 15 % du montant du rachat avec un crédit hypothécaire. Bref, pour retrouver rapidement une gestion saine de son budget, il est recommandé de passer par le simulateur sur notre site afin d’évaluer la faisabilité de l’opération.

Tags : , ,



Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *