taux d'endettement

Le taux d’endettement de 33 %

mai 9, 2019 7:07 Publié par Laissez vos commentaires

 

Les établissements financiers font preuve de vigilance avant l’octroi d’une demande rachat de crédit. En général, ils imposent le critère de taux d’endettement de 33 %, à ne pas dépasser pour l’emprunteur qui souhaite restructurer ses dettes. Peut-on contourner ce seuil et dans quels cas peut-on bénéficier de cette solution financière même si son taux d’endettement explose ? Réponses dans l’article suivant.

Le rachat de crédit est un système financier permettant à un emprunteur de regrouper ses crédits existants en un seul et unique prêt, avec un seul interlocuteur et un seul taux. Beaucoup de personnes ayant souscrit à des prêts à la consommation ou prêts immobiliers recourent à cette solution, afin de bénéficier d’une réduction de l’unique mensualité à payer. En effet, il est possible de bénéficier d’une baisse de la mensualité jusqu’à 60 % par rapport au total global des mensualités qu’on a honoré auparavant. De plus, le nouveau prêt sera étalé sur une période plus longue, afin de permettre au débiteur de retrouver sa sérénité budgétaire. Pour les débiteurs qui sont éligibles, il est possible d’envisager la demande d’une enveloppe optionnelle appelée « trésorerie ». Cette somme d’argent facultative peut être affectée à un projet ou non. Par exemple, le débiteur peut solliciter cette trésorerie pour l’achat d’une voiture, pour les travaux de sa maison ou pour ses besoins personnels.
Mais avant d’octroyer le rachat de crédit et la trésorerie, la banque vérifie le taux d’endettement du candidat à cette opération. Ce taux d’endettement ne doit pas dépasser la fameuse règle de 33 %.
Pour calculer ce taux, il faut additionner ses dépenses mensuelles. C’est-à-dire, le montant de ses mensualités en cours, ses factures d’électricité, de gaz, internet et téléphone, son loyer pour les locataires… On divise ces frais par ses ressources mensuelles fixes (salaire net, pensions, bénéfices pour les travailleurs non-salariés etc.). On multiplie ensuite le résultat par 100 pour obtenir le taux d’endettement.
Voici un exemple pour bien l’expliquer. Les charges de mensualités et d’autres dépenses d’un foyer s’élèvent à 1200 euros par mois. Le montant total des revenus du couple atteint 3200 euros. Dans ce cas, leur taux d’endettement est de 37 %. Ils ont déjà dépassé la limite du taux imposé par les banques.

La réponse dépend du dossier de l’emprunteur. Trois cas sont possibles.

  • si le candidat au rachat a des ressources limitées et qu’ il a un reste à vivre insuffisant, la banque ne peut pas assainir son budget, à moins qu’il dispose d’une garantie ou d’un cautionnement. Le reste à vivre est le terme indiquant la somme d’argent requise pour payer la nourriture, les vêtements, les impôts, les carburants des voitures ou les frais du transport en commun etc.)
  • si le foyer a un reste à vivre élevé dans les 2 500 environs ou plus, même si son endettement dépasse le tiers de ses revenus mensuels, il lui est possible de trouver un établissement prêteur qui peut regrouper ses crédits.
  • si le taux d’endettement du foyer explose à 50 % à 60 %, les chances de se voir accepter la demande sont minimes sauf s’il s’adresse à la bonne banque et s’il dispose d’une garantie. En hypothéquant son bien immobilier, il peut non seulement regrouper ses différents crédits en un seul, mais il peut aussi bénéficier d’un bon taux d’intérêt et d’une trésorerie. Evidemment, le montant empruntable dépend de la valeur estimative de son bien à hypothéquer. A noter que le bien reste toujours dans sa possession. Il peut l’habiter, le louer ou le vendre. La banque n’a aucun droit sur ce bien, à moins qu’il n’arrive pas à honorer dans les temps ses engagements. Dans ce cas seulement, la banque doit passer par la poursuite judiciaire pour récupérer son dû.

Remarque : le rachat de crédit hypothécaire est intéressant si les ressources financières du foyer sont stables. S’ ls ont seulement une difficulté financière temporaire, mieux vaut réduire la durée du remboursement du regroupement de dettes hypothécaire afin de baisser le coût total des intérêts. L’accompagnement d’un bon courtier est à préconiser pour cette solution si on ne possède aucune notion de la réduction des frais du rachat (négociation de l’assurance-emprunteur, mise en concurrence des taux d’intérêt, négociation des indemnités de remboursement anticipé…)

Une personne qui souhaite renégocier un crédit n’a pas besoin de payer des indemnités de remboursement de crédit ni d’autres frais annexes. Avec cette solution, la banque peut accepter de revoir à la baisse le taux d’intérêt ou la durée du remboursement, mais il est à noter que les établissements financiers ne sont pas obligés d’accepter cette demande. De plus, le nouveau taux d’intérêt qu’ils proposent peut être moins intéressant que ce que l’emprunteur obtient avec le rachat de crédit. Ce qui signifie que cette solution ne réduit que faiblement l’endettement. L’autre désavantage, c’est que l’emprunteur doit faire plusieurs renégociations des conditions de remboursement, s’il a accumulé de nombreux prêts. Outre la perte de temps engendrée, cette démarche risque de ne pas aboutir dans la plupart de temps. La banque peut ne pas accepter de réduire la mensualité à payer chaque mois.
En revanche, la baisse de la mensualité accompagne naturellement le rachat de crédit. Le ménage n’a pas à changer de banque. Il peut obtenir un taux renégocié, un seul prêt proposé par un seul interlocuteur. Ce qui optimise la gestion de son projet de refinancement tout en allégeant d’une façon significative son taux d’endettement.
C’est la raison par laquelle le regroupement de dettes est souvent à préconiser pour les personnes en difficulté de remboursement de différentes traites. Nous le conseillons aussi pour les propriétaires accédant ou ayant déjà fini le remboursement de leur prêt immobilier s’ils ont un taux d’endettement élevé.

Nous sommes courtier spécialisé en rachat de crédit difficile et regroupement de dettes surendettement. Notre expérience de plus de 30 ans dans ce domaine, ainsi que les partenaires bancaires qui nous font confiance sont des preuves de notre implication dans la recherche d’un refinancement pour réduire le taux d’endettement d’un emprunteur.
Pour ce faire, les personnes ayant des difficultés financières, suite à la souscription à de nombreux crédits ou celles qui souhaitent obtenir un taux plus avantageux de leur prêt immobilier peuvent nous contacter. Le contact peut se faire par mail ou en remplissant le simulateur de rachat sur notre site. Suite à l’utilisation de cet outil, nos analystes peuvent déterminer si le demandeur de rachat peut prétendre ou non à ce montage financier. La simulation gratuite nous aide également à dénicher la solution la plus pertinente pour lui en fonction de son taux d’endettement et du montant à regrouper.
Après avoir saisi dûment les informations utiles, nous lui enverrons une offre de prêt si son projet est réalisable. Il peut accepter ou refuser cette offre. S’il l’accepte, il doit nous envoyer son dossier complet et  retourner la proposition signée, à la banque qui l’a émise. Après les 10 jours nécessaires pour pouvoir renoncer à cette offre, la banque effectuera le rachat de ses crédits et versera la trésorerie sur le compte du client,  s’il a fait cette demande.

Tags : , , , ,



Classés dans :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *